La maison passive se hisse désormais parmi les projets les plus ambitieux et les plus économiques portant sur le long terme. Ce doit donc être un choix mûrement réfléchi car si ses avantages sont indéniables – bon pour la planète et bon pour notre facture énergétique – elle demande aussi un investissement  onéreux dont on recueillera les  atouts au fil du temps.

Comment gérer l'isolation d'une maison passive ?

 Que vous optiez pour la construction d’un nouvel habitat passif ou que vous souhaitiez transformer votre habitat actuel, vous serez gagnant sur tous les points. Afin de respecter les critères d’une bonne isolation, il est important que la consommation en énergie de votre habitat soit à un niveau bas. Ainsi, l’inertie thermique de votre bâtiment sera bien meilleure si vous décidez de placer vos murs porteurs à l’intérieur de votre demeure.

 L’ épaisseur de ses murs porteurs. sera également décisive. Respectez ces chiffres : 40 cm pour le toit, 30 cm pour les murs et 20 cm pour la dalle de sol. Pour mener à bien votre projet de construction, vous devrez vous concentrer sur votre consommation d’énergie. En effet, il y a des normes à suivre qu’il sera important de respecter afin de préserver l’environnement. Toutefois, vous pouvez aussi aller plus loin et réaliser de considérables économies d’énergie.

Quelle différence entre maison passive et habitation basse énergie ?

Elles sont toutes les deux peu énergivores, avec une différence :

Le bâtiment basse consommation réduit au maximum toute consommation d’énergie en niveau E, ne pouvant excéder la valeur de 60. C'est-à-dire qu’elle doit être inférieure ou égale à 50 kWh par mètre carré de surface au sol.

Pour ce qui est de l’habitat passif, il ne nécessite pas l’installation du système de chauffage. Effectivement, vous pourrez ainsi profiter d’une bonne température qui vous évitera  l’utilisation de climatiseur ou du chauffage central. Ainsi, votre consommation énergétique ne dépassera pas les 15 kWh par mètre carré de surface au sol. Pour ce faire, vous devrez miser sur vos murs extérieurs en y apposant une couche de laine de verre de 27 cm d’épaisseur, contre 12 cm pour les constructions standards, ce qui signifie 0,15 W/m²K pour un habitat passif, contre 0,24 W/m²K pour une maison classique.

Quel coût envisager pour un habitat passif ?

 Vous souhaitez vivre dans une maison passive à la fois confortable et écologique ? Dans ce cas, il faudra que vous investissiez au départ dans un habitat passif. Toutefois rassurez-vous : vous serez gagnant au final sur le long terme.

Le coût sera en moyenne entre 1 300 €/m² et 1 700 €/m² par mètre carré. Il faudra compter davantage si vous optez pour une maison à étage.

Pour 100 m², un habitat passif coûtera autour de 170 000 €. Si l’on considère les frais de chauffage, l’on remarquera qu’un habitat passif fonctionne avec 500 €/an contre 1 000 €/an pour une construction RT 2012. La différence est donc de 500 € par an, ce qui est tout de même considérable. Notez également qu’actuellement, le coût de l'énergie ne cesse d’augmenter, tout comme les frais d’entretien ou de remplacement.

N’hésitez donc pas à réaliser plusieurs chiffrages avec votre courtier en travaux  de La Maison des Travaux Biarritz – Nadine Bodard - et son réseau d’ entreprises spécialisées sur la Côte Basque afin de savoir exactement à quoi vous en tenir.

Quel type de chauffage adopter pour une habitation passive ?

Bien que vous n’ayez pratiquement pas de dépenses énergétiques, il sera tout de même nécessaire que vous choisissiez au mieux votre système de chauffage ainsi que de production d’eau chaude sanitaire. Plus votre isolation sera performante, moins vous aurez besoin d’investir en solution de chauffage. La conception même d’une maison passive est faite pour que l’utilisation d’un système de chauffage soit évitée au maximum. Les déperditions de chaleur seront grandement limitées si vous décidez de coupler votre isolation à une ventilation double flux.

Pour optimiser votre confort en période de froid, il est tout de même recommandé d’installer un chauffage d’appoint dans votre habitat passif. Afin de respecter le principe écologique de ce type de bâtiment, optez pour une VMC double flux thermodynamique ne ingénieuse combinaison entre une VMC double et une pompe à chaleur, captant les calories de l’air extrait. Une autre alternative serait d’opter pour un poêle à bois ou un chauffage d’appoint alimenté par des panneaux solaires.

 Comment transformer son habitat standard en habitat passif ou basse énergie ?

 Si vous avez déjà fait construire votre maison standard mais que vous souhaitez désormais en faire une maison passive, il vous faudra suivre quelques astuces.   Pour être considéré comme étant un habitat passif, la valeur de U ne doit pas dépasser 0,150W/m2. K.

Premier objectif :

 remplacer vos baies vitrées, fenêtres et portes-fenêtres avec des vitrages performants tels que triple-vitrage, technologie Solar+ ou assimilée. L’objectif ici consiste à réduire toutes dépenses inutiles tut en bénéficiant au maximum des apports solaires également une meilleure ventilation à votre intérieur. Le fait d’opter pour un système de ventilation performant vous permettra d’assainir l’ensemble de votre demeure tout en garantissant sa longévité.

Au départ d’une construction, vous pouvez orienter votre habitat passif vers le soleil, optez pour une excellente étanchéité, inertie et sur-isolation. Si votre demeure ne respecte pas ces quelques principes, il est recommandé de recourir à un professionnel pour s’occuper de l’audit énergétique.

Le but d’un habitat passif est de conserver la chaleur et d’éviter qu’elle ne s’échappe.

Pour mémoire :  30 % des déperditions de chaleur passent par la toiture. En second lieu, vous devez penser à remplacer toutes les menuiseries anciennes.Remplacer toutes vos menuiseries, systèmes de chauffage et d'eau chaude sanitaires par des produits à énergies renouvelables.

Les matériaux naturels seront désormais vos meilleurs amis.

À vous donc le bois, la pierre, les isolants biosourcés conçus à partir de matières premières végétales et/ou animales renouvelables. La laine de bois, la laine de chanvre et autres. Et pour terminer, adoptez désormais des enduits ou peintures naturels afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur et garantir ainsi une température ambiante régulière  dans votre habitat passif.

 

.